WSK Euro Series / Sarno

le 08/08/2022 à 06h31

Septembre s’annonce intense à l’international avec le Championnat du Monde KZ au Mans (France) en début de mois, suivi quinze jours plus tard du Championnat du Monde à Sarno (Italie) en OK et OK-Junior. Ces deux catégories ont donc été scrutées de près du 29 au 31 juillet sur le circuit napolitain, où la WSK Euro Series organisait son épilogue. Bien sûr, le KZ2 et le 60 Mini complétaient le programme, deux semaines après la première épreuve qui a eu lieu à Lonato.

Comme en FIA Karting, on retrouvait des pneus MG en OK, des Vega en OK-Junior et des LeCont en KZ2.

En OK, Enzo Deligny (Parolin-TM) a encore réalisé une grande prestation. Vainqueur de deux manches, puis de la super manche, le Français s’est assuré la pole position pour la finale, mais a perdu trois places dans les premiers tours face au Finlandais Tuukka Taponen (Tony Kart-Vortex), qui a longtemps mené la course, le Belge Douwe Dedecker, qui finira par renoncer, et le Britannique Joe Turney. Deligny sortait ensuite le grand jeu pour retrouver d’abord la 2e position, avant de doubler Taponen dans le 15e des 17 tours de course.

Alex Powell (KR-IAME) complétait finalement le podium en ayant contenu le retour de Kean Nakamura-Berta (KR-IAME), 12e après les manches suite à un abandon dans une manche alors qu’il avait gagné les deux autres. Le récent Champion d’Europe s’est consolé en remportant cette WSK Euro Series devant Deligny. Turney a fini 5e devant le Letton Tomass Stolcermanis (Energy-TM). A noter que la pole position est revenue au Champion d’Europe KZ, Paolo Ippolito (KR-IAME) !

Pénalisé aux chronos et contraint de s’élancer en queue de peloton à chaque manche, Arthur Rogeon (KR-IAME) n’a pas amusé le terrain pour revenir 21e en finale.

En OK-Junior, le Polonais Maciej Gladysz (LN-Vortex) l’a emporté, redonnant des couleurs à l’équipe RFM pour qui le début de saison a été moins prolifique en victoire que les années précédentes. Toutefois, en terminant 2e devant le Britannique Nathan Tye (Sodi-TM), son compatriote Jan Przyrowski (Tony Kart-Vortex) décroche le titre avec le Tony Kart Racing Team.

Pointé 5e en début de finale et 8e à l’arrivée, le Français Maxens Verbrugge (KR-IAME) n’a pas démérité. Jimmy Helias (Tony Kart-Vortex) a terminé 11e après avoir gagné 8 places. 22e position pour Guillaume Bouzar (Tony Kart-Vortex), 31e pour Andy Consani (Sodi-TM) et 33e pour Arthur Dorison (Tony Kart-Vortex).

En KZ2, l’Italien Danilo Albanese (KR-IAME) a pris la course à son compte dès la préfinale, avant de tenir bon jusqu’au terme de la finale. C’est pourtant Giuseppe Palomba (Birel ART-TM) qui avait dominé les manches, avant de reculer en 3e position derrière un excellent Paavo Tonteri (CRG-TM / Finlande). Mais Palomba pouvait se réjouir, puisqu’il remporte la WSK Euro Series 2022.

Les trois Français engagés se sont tous retrouvés dans le top-10 après les manches avec Adrien Renaudin (Tony Kart-Vortex) 6e devant Tom Leuillet (Birel ART-TM) et juste devant Arthur Carbonnel (CRG-TM). Respectivement 4e, 8e et 6e en préfinale, ils connaissaient des fortunes diverses en finale. Carbonnel renonçait et Leuillet chutait 14e. Renaudin confirmait son meeting solide en terminant 5e.

En 60 Mini, l’Italien Iacopo Martinez (Parolin-IAME) a fait coup double en remportant la finale et du coup le titre devant un des spécialistes de la catégorie, l’Espagnol Christian Costoya (Parolin-TM). En finale, Costoya ne s’est incliné que d’un centième ! L’Italien Filippo Sala (KR-IAME) a complété le podium du jour. Mal qualifié, le Français Louis Cochet (Parolin-IAME) s’est ensuite offert un sans-faute et de belles remontées pour revenir 13e en finale.