Coup dur pour les Français

le 26/06/2021 à 06h31

Si Emilien Denner a porté les couleurs de la France sur le podium en KZ, pendant qu’Adrien Renaudin se hissait dans le top-5, la réussite n’a pas été du côté des Tricolores en Allemagne en KZ2 et à l’Académie. Pour Augustin Bernier, le meeting a débuté avec des temps encourageants aux essais libres, mais le pilote de l’équipe de France a dû se contenter du 18e temps aux chronos.

Au Trophée Académie FIA Karting, les meilleurs sont dans un mouchoir et il aurait suffit de deux dixièmes de mieux pour se retrouver dans les 5 premiers. Cette position a poussé Bernier à prendre des risques dans les manches et cela s’est hélas traduit par une pénalité pour spoiler et un accrochage, qui ne lui ont pas permis de prendre part à la finale. Une grosse déception, alors qu’il s’est mis en valeur le dimanche matin en réalisant le meilleur temps de son groupe au warm-up !

Pendant ce temps, le Néerlandais a confirmé en finale son brio des qualifications (2e, 1er et 1er), où il avait réussi à déloger le Britannique Bart Harrison de la première place. Le déterminé Colombien Salim Hanna a bien réussi à mener quelques tours la finale, mais Francot a fini par prendre le meilleur et à s’assurer une petite avance.

Tombé dans une manche, l’un des favoris, le pilote de Singapour Dion Gowda, revenait de la 9e à la 3e place, coiffant le Sri-Lankais Yevan David. Candidats au podium, le Belge Tom Braeken et l’Autrichien de Monaco Oscar Wurz, fils de l’ancien pilote F1 Alexander Wurz, ont dû renoncer.

En KZ2, le Néerlandais Senna Van Walstijn (Sodi-TM) a caracolé en tête, laissant Giacomo Polini (CRG-TM) prendre une logique 2e place devant le Néerlandais Laurens Van Hoepen (CL Kart by Birel Art-TM). C’est donc un team français (CPB Sport), un châssis français (Sodi) et un motoriste français (Cédric Sport Motors) qui ont gagné, mais les pilotes français ont dû déchanter. Eux aussi sur Sodi-TM-CPB Sport, Arthur Carbonnel et Hubert Petit n’ont même pas passé le cap des premiers virages, pris dans un énorme accrochage à la première épingle après le départ. Ils partaient respectivement 16e et 17e, espérant remonter dans la hiérarchie. Hubert avait fini 3e d’une manche et Arthur trois dans le top-6.

Jean Nomblot n’a pas réussi à les venger, lui aussi ayant dégringolé dans le premier tour alors qu’il partait en 7e position. Dommage, il avait terminé toutes ses manches dans le top-5 (3-4-2-5-3) et avait même signé un meilleur tour en course. Pris dans un sérieux accrochage et touché aux côtes, Thomas Imbourg (Sodi-TM) a dû trop vite déclarer forfait, tandis que Damien Vallar (Sodi-TM) a vécu un week-end difficile.

Dommage qu’à part CPB Sport, qui engageait donc 5 Français, aucun autre team Tricolore n’était présent en KZ2 et donc aucun autre pilote…