Mondial au Brésil ou pas ?

le 24/05/2021 à 08h21

L’organisation du Championnat du Monde FIA Karting des catégories OK et OK-Junior 2021 à Birigui au Brésil fut fréquemment évoquée dans le paddock de Genk le week-end dernier. Et pour cause: côté européen, personne ou presque ne veut se rendre fin octobre en Amérique du Sud.

On se souvient que peu après son arrivée à la présidence de la CIK-FIA, Felipe Massa a souhaité que le Championnat du Monde ne se déroule pas tous les ans en Europe, juste au moment où un nouveau circuit venait de voir le jour au Brésil. Déjà en 2019, à cette époque, l’enthousiasme n’était guère de mise dans le paddock, il l’est encore moins depuis l’arrivée du coronavirus et l’installation d’une crise sanitaire durable dans le plus grand pays d’Amérique latine.

Mais la situation due à la Covid-19 est loin d’être le seul souci des pilotes et les teams. Ces derniers s’inquiètent de l’incertitude liée au transport: que pourront-ils envoyer sur place, quelle somme sera-t-elle prise en charge, à quel moment faudra-t-il charger les containers, quand récupéreront-ils le matériel après la traversée en bateau, les moteurs pourront-ils voyager en avion, quel sera le coût total d’un tel déplacement, sera t-il possible de proposer des devis acceptables aux pilotes?

Les concurrents savent déjà que le matériel ne pourra pas être revendu sur place en raison des taxes très élevées, ce qui n’arrange pas forcément les usines qui auraient voulu rentabiliser l’investissement ni la promotion des catégories OK et OK-Junior. D’autres évoquent le tracé peu adapté à un Mondial, voire manquant de sécurité, selon les rumeurs.

Aux dernières nouvelles, les équipes ont envoyé une pétition à l’organisateur brésilien et à Felipe Massa, pour lister la liste des inconvénients. Pour elles, le risque est grand de voir beaucoup de pilotes déclarer forfait en raison des coûts élevés d’une telle épreuve. Reste à attendre la suite de ce bras de fer !

En outre, le karting ne fait pas de politique, mais il faut s’interroger sur la volonté de vouloir organiser une grande épreuve internationale dans un pays où la gestion de la crise sanitaire a été particulièrement critiquée, avec une campagne de vaccination désastreuse, où la presse est sans cesse censurée et où son Président est taxé de “climatoseptique”. Entre autres…

Initialement programmé en 2020, mais reporté en 2021 après que Portimao a pu organiser le Championnat du Monde l’an passé, le Mondial au Brésil sera-t-il cette fois annulé?
Si oui, où irons-nous? Si la date de fin octobre est maintenue, l’Italie, l’Espagne ou le Portugal seront sans doute sur les rangs. Adria? Sarno? La Conca? Zuera? Alcaniz? Portimao? Les paris sont lancés…