Technique de pilotage

Le freinage adapté à la piste

En karting, le freinage est très important. En effet, ce dernier conditionne l’entrée dans le virage, qui conditionne elle-même l’accélération. Un freinage excessif entraînera probablement un tête à queue, car sur un kart, seule les roues arrière sont freinées, ces dernières se mettrons alors à déraper, et perdront ainsi leur adhérence ; comme nous l’avons vu plus haut, vous serez alors victime de survirage. En revanche, un freinage insuffisant provoquera une survitesse à l’entée du virage, et vous ne pourrez pas braquer. Vous serez en situation de sous virage. Sur un kart, il est important de savoir que les freins ne réagissent pas du tout comme ceux d’une voiture. En effet, si vous voulez freiner fort, il faudra vraiment pousser la pédale jusqu’en butée, avant de la relâcher de manière très progressive. Afin d’optimiser l’équilibre du kart, et par conséquent d’améliorer la tenue de route, il est nécessaire de freiner avant de braquer. Ainsi, lorsque vous arrivez en virage, il faut respecter cet ordre -> Lâcher l’accélérateur -> Freiner fort -> Relâcher la pédale de frein -> Braquer -> Accélérer progressivement et le plus tôt possible. En suivant cette méthode, vous éviterez les sorties de pistes et les collisions avec les bordures de la piste. Il faut savoir qu’en karting : On accélère ou on freine, mais pas les deux à la fois. On ne freine que lorsque le volant est droit. Il est fortement conseillé de toujours utiliser une pédale, de ne jamais laisser le kart en roue libre, cela permet de grappiller quelques dixièmes de secondes supplémentaires.



Suivant