Ocon pas fan de karting

le 02/02/2020 à 05h59

Si de nombreux pilotes parlent du karting avec des trémolos dans la voix, ce n’est pas le cas d’Esteban Ocon.

Tandis que d’autres évoquent une douce période d’insouciance, le Français garde surtout en mémoire l’épée de Damoclès qu’il avait au-dessus de la tête lors de chaque course.

Le pilote Renault avait l’obligation de performer à chaque fois s’il souhaitait poursuivre l’aventure, ce qui a provoqué chez lui une pression considérable.

« Pas du tout ! assure-t-il. Ce n’est pas le cas car c’était une période difficile de ma carrière et de ma vie. Ce n’était pas une période agréable. C’était la partie de ma vie où mes parents faisaient énormément de sacrifices et si je n’étais pas performant, c’était fini. »

« J’avais beaucoup de pression sur les épaules car j’avais aussi beaucoup de responsabilités pour ma famille, car si je n’étais pas performant, nous allions être en difficulté. Je déteste cette période ! »

« Je veux dire, ça m’a amené où j’en suis, ce qui est fantastique, et j’adore ma vie, et les victoires étaient de bons souvenirs, mais c’étaient aussi des moments très difficiles. C’est bien qu’on y soit arrivés. »